Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/03/2009

Culture & Confiture

Le livre qui m'a le plus marquée récemment, c'est "Passagère du silence" de Fabienne Verdier.

Ce récit est celui du combat qu'à mené cette jeune femme pour apprendre la calligraphie chinoise, pendant une dizaine d'année.

C'est remarquable !

Je ne suis pas particulièrement attirée par la Chine,

je ne m'y connais pas spécialement en art

et pourtant, cette femme m'a fascinée par sa volonté, sa persévérence, son acharnement.

Quelle personnalité !

Quelle belle âme...

14:31 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Une des lectures majeures de l'an dernier, pour moi. J'aimerais découvrir ses oeuvres un jour.

Écrit par : Tania | 19/03/2009

J'en ai vu certaines sur Internet, c'est superbe : dépouillé, fort, léger, équilibré, fragile et puissant à la fois. Mmm, je vous ai dit ne pas m'y connaître en art mais je ne vois pas comment décrire autrement.
J'ai vu aussi des interviews d'elle : c'est quelqu'un !
Elle a écrit d'autres livres aussi. c'est vraiment un livre qui a impressionné beaucoup de monde, je crois.
Si vous avez d'autres coup de coeur à me faire partager, n'hésitez pas !

Écrit par : So | 19/03/2009

Moi non plus je ne suis pas attirée par la Chine...Mais bon je suis de parti pris... et je ne veux rien enlever au mérite de cette jeune femme...Bisous..

Écrit par : Françoise | 22/03/2009

Du mérite, elle en a , je te le jure !

Écrit par : So | 22/03/2009

Je l'ai eu dans ma tournante, j'étais sceptique et vraiment pas intéressée par le sujet, mais je reconnais que j'ai fini par accrocher.

Un passage m'a marquée. Cette Française -qui l'a voulu très fort- débarque dans un lieu d'enseignement des Arts. Elle parle peu (mal) le chinois. Là, elle est forcée à la vie collective et à son manque, non, son absence totale d'intimité. Elle est supposée se laver nue devant les -innombrables- Chinois médusés qui se demandent bien jusqu'où elle est blonde, qui arrêtent tout ce qu'ils font, sans s'en cacher, pour la dévisager, en grappe ou en foule. Très peu pour moi! Ca me paraît quasi violent.

Trop tard : le mois finissant, j'ai dû passer le livre à la suivante sans le terminer.

Écrit par : le ténia | 23/03/2009

Voilà ce qui se passe quand on a une abondance de bons livres qui vous passent entre les mains !
Celui-ci m'avait été offert par une amie à qui je fais entièrement confiance. Je le répète, c'est la persévérence acharnée de cette femme qui m'a impressionnée : elle ne recule pas devant l'effort, elle ! Belle leçon de vie.

Écrit par : So | 24/03/2009

Les commentaires sont fermés.