Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/03/2009

Earth Hour

Je ne suis pas contraire, moi : on me dit d'éteindre les lampes de 20.30 à 21.30, je le fais !

C'était une bonne excuse pour avoir les enfants couchés à 8h, dans leur campement sous les rideaux de la chambre d'amis qui leur servent de peplum.

Je me suis couchée en même temps qu'eux avec une tisane, "la vie secrète des abeilles", des chaussettes et trois couettes.

J'ai éteint à 8h 1/2. C'est quand même un peu tôt pour dormir : j'ai alors pris la torche des enfants pour continuer à lire sous mes couvertures en donnant de temps en temps quelques coups de manivelle pour recharger la batterie.

A l'étage, toutes les lumières étaient éteintes, en bas, je ne sais pas (et ne veux pas le savoir) : Mari-Rebelle regardait un film et quand je lui ai demandé s'il avait éteint les lumières, il m'a répondu en souriant qu'il fallait quand même "montrer son respect" à M. Edison...

Je n'ai pas demandé d'explications...

Si j'étais un animal, je serais ... une autruche !

20:55 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (3)

10/03/2009

Un dimanche en famille

- Papa, je peux aller jouer chez les voisins ?

- Non, le dimanche, c'est le jour de la famille.

- Mais c'est boooring, on ne fait jamais rien !

C'est vrai que le dimanche, on ne fait pas grand chose : on se repose ! Les gens de notre âge ont des ados qui vivent leur vie, pas des petits rikikis comme les nôtres. Et pas de grands-parents chez qui on pourrait les déposer pour la journée, histoire de lire les journaux en tête-à-tête...

- Et bien aujourd'hui, on va faire quelque chose en famille: où voulez-vous aller : au zoo ou à W5 (on prononce debeliou-fayv) ?

- Au Zoo ! dit la future vétérinaire.

- A W5 dit le grand.

- A W5 dit le petit pour faire comme son grand frère.

Personnellement, je serais bien allée au zoo - j'avais besoin d'air - mais il faisait po-laire dimanche.

La majorité mâle l'a donc emportée.

En route, la Zoupette se souvient : " Mais au fait, on n'a pas répétition théâtre cet après-m' de 2 à 4 ? "

Mais ouiii, évidemment, j'avais complètement oublié ! Le petit diable en moi se voyait déjà faire demi-tour et passer 2h calmes à lire " The Sunday Times " avec une très bonne conscience car manquer un jour d'école, soit, mais manquer une répète de théâtre, ça non ! Question de priorité.

Mais comme je voyaisdéjà l'écoeurement se peindre sur leurs petites figures, j'ai dis que "exceptionnellement, ils manqueraient la répétition mais que c'était la dernière fois !"

C'est très bien ce "W5" (WhyWhenWhoWhereWhat) : entre le musée et la pleine de jeux.

Vers 2h, on avait faim et le choix entre des restos vides ou Pizza Hut, bondé. Logiquement, nous sommes allés auPizza Hut où Mari-de-luxe n'avait jamais mis les pieds. Il craignait fort un "food-poisoning" vu la propreté des verres et des couverts. Je lui ai donc conseillé de boire à la bouteille et de manger avec ses doigts, comme tout le monde (c'est plus difficile pour la salade, je le reconnais).

Les enfants étaient aux anges car c'est pas tellement souvent qu'on va "au restaurant". Il y avait beaucoup de Birthday Parties ce jour-là et j'ai quand même demandé à la jeune américaine qui nous servait de baisser un peu la musique (je n'ai pas osé lui demandé de mettre Radio3 : la chaîne de musique classique de la BBC mais vous imaginez le bien que ça ferait aux enfants hyper-actifs ?)

Retour à W5 où nous avons dit aux enfants d'aller jouer pendant que Papa et moi prendrions un café (car être des parents admirables est au-dessus de nos forces.)

Du moins c'est ce que je pense leur avoir dit.

C'est incontestablement ce que j'aurais dû leur dire et d'ajouter "si vous avez un problème, on venez ici."

Probablement étaient-ils trop occupés à grimper l'escalier musical pour nous prêter la moindre attention.

Moins d'un demi-café plus tard, Grande Soeur Responsable nous amène le plus jeune en pleurs, le pantalon mouillé.

"Oh non, il a fait pipi dans sa culotte ?" C'était moins une question qu'une constatation.

" Et le reste !" me répondit-elle, l'air embarassé pour deux.

Je vous passe les détails, il y en avait partout jusque dans ses chaussettes, j'ai entrepris de le laver complètement dans le lavabo des toilettes, de la taille aux orteils. Pour lutter contre la puanteur générée par la "healthy food" de Pizza Hut, les vaporisateurs automatiques se sont mis en travail d'équipe.

Pour préservé sa dignité, je l'ai affublé de mon pull qui lui arrivait aux genoux et ainsi vêtu, il m'a demandé la bouche en coeur :

- Ze peux retourner zouer Maman ?

14:03 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0)

03/03/2009

La mort de la Mère

Les enfants ont peur que je meure, ils me le disent.

Moi aussi (qui s'en occuperait ?) mais je leur dis pas !

- Les enfants, si je meurs, il faut que Papa se remarie. (Comment se débrouillerait-il tout seul ?)

- "Non, Maman, les belles-mères, elles sont toujours horribles" dit celui qui écoute trop d'histoires de marâtres.

- "T'inquiète, Mum, I will boss him around* " dit grande fille responsable. (Quelle image a-t-elle du couple, cette pauvre fillette ?)

-"Ze veux pas que tu meures !" dit le crocodile aux larmes qui roulent sur ses jouent rebondies.

- "Bon, ben tant qu'à faire, prenez-en une qui crie moins !" leur dis-je pour les consoler.

Je crois que tout le débat a été introduit pour faire diversion et ne pas ranger, et ça a réussi : je les ai couchés tous les trois dans le grand lit de la chambre d'amis et recouverts de lourdes couettes vu que j'ai coupé le chauffage.

Dormez bien mes petits anges, le ménage attendra bien jusqu'à demain !

Maintenant, c'est moi qui ne parviens pas à m'endormir : que vont-ils devenir si leur père et moi faisons un crash...

* Ce qu'on pourrait traduire par : je lui dirai ce qu'il doit faire (dans le meilleur des cas) ou par : je le mènerai à la baguette (dans le pire des cas).

12:40 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (4)

02/03/2009

Mère indigne !

Vendredi, j'ai fait quelque chose de très mal, quelque chose que je pensais  ne jamais faire, quelque chose que j'ai peu fait étant jeune :

J'ai fait l'école buissionnière avec les enfants !

Bon, je m'empresse de vous le dire tout de suite, j'avais des circonstances atténuantes :

1) le vendredi, c'est le jour "piscine" des 2 grands. La Zoupette toussait et je voyais mal la nécessité de la plonger dans de l'eau glaciale (ils chauffent peu leurs piscine ici  car, vu que la plupart des locaux sont bien en chair, ils ne sentent pas de froid).

2) le deuxième, le "Mamone" (fifi à sa Moman) m'a fait des yeux doux pour me dire qu'il était à chaque fois presque malade dans le car.

3) le troisième m'a déclaré : "Si les deux autres ne vont pas à l'école alors moi non plus ! C'est pas zuste sinon."

4) Je devais rendre un couvre-lit chez IKEA.

5) Il y avait du soleil et du printemps dans l'air.

J'ai donc téléphoné à l'école pour bredouillé une explication confuse que la secrétaire n'a sûrement pas comprise mais a été assez gentille/polie/complice pour ne pas me la faire répéter.

Nous voilà donc partis en goguette tous les 4 en direction de IKEA situé à une bonne heure de route de la maison, ce qui explique pourquoi je n'y vais jamais.

Ils ont refusé de reprendre "pour des raisons d'hygiène", le couvre-lit 100% synthétique que mon mari détestait.

- Mais enfin Madame, ce couvre-lit est resté à peine 2 h sur notre lit avant les hurlement de dégoût de mon mari qui m'a forcée à le replier illico ! (Bon d'accord, il est peut-être un peu poussiéreux vu qu'il est resté 2 mois dans une manne à linge...)

- "Il y a une petite tache, là" me dit la préposée tout-sourire.

Mince, j'aurais dû le replier serré et remettre l'étiquette autour, ce que j'avais d'ailleurs fait une première fois mais je crois que les enfants l'ont un peu utilisé pour faire une cabane, une tente, une cachette...

Vexée, je n'insiste pas, remballe le couvre-lit et les enfants en râlant quand-même d'être venue "pour rien" mais bon, puisque nous étions sur place, nous a déjeuné en regardant les avions atterrir et décoller et puis les enfants sont allés jouer à la crèche pendant que parcourais le rez-de-chaussée au trot en 45'.

Au retour, je leur ai bien fait promettre que c'était la dernière fois que nous faisions l'école buissonnière.

15:14 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0)