Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/05/2009

fête d'annif

Les fêtes d'anniversaire, c'est un peu comme les accouchements : on oublie d'une fois à l'autre comme c'est douloureux et on se sent aussi fier qu'épuisé une fois que c'est fini !

Zoupette m'a réveillée jeudi matin en me disant qu'il était temps d'envoyer les invit' pour l'annif de la Fripouille (8 ans).

"Je m'en occupe, Maman."

Heureusement qu'il y a quelqu'un qui prend les choses en mains dans cette maison.

"Je les invite de 10 am à 6 pm, ça va ?"

Je dors encore (il est 6h du matin) mais parviens à négocier un "midi à 4". Je connais mes limites.

Les invitations sont distribuées, je ne sais pas combien, on verra bien qui viendra.

Au début, je m'attendais à des réponses, histoire de m'organiser un peu mais c'est pas comme ça que ça marche ici : vient qui veut.

Depuis je suis devenue très cool.

Finalement, ils étaient 10 : 8 garçons et 2 filles (Zoupette avait invité Sophie, of course).

Ils ont commencé par les chips,

ont enfilé des hot-dogs,

et puis une glace

et des crêpes, pour finir.

Il y a très longtemps, quand la Zoupette était toute petite et que j'avais encore des principes nutritionnels, j'avais préparé une lasagne végétarienne à laquelle personne n'a touché. "Where are the sausages ?", "Where are the crips ?" Sans leurs saucisses et leurs chips, ils sont tout perdus !

10 ans plus tard, voilà où j'en suis. Shame on me, I know...

Il a fait sec, ouf,

ils ont beaucoup joué dehors et beaucoup sauté sur le trampoline (qu'on ferait bien de prendre en Grèce).

J'ai voulu faire des jeux,

ils n'ont pas voulu.

J'ai fait du face painting pour les calmer un peu.

J'ai perdu mon Mini qui était parti chez les voisins qui étaient ici... (il y a une logique ?)

Tout le monde l'a cherché et vite retrouvé, avant que je ne pique une crise de nerfs.

Ils ont tiré sur une cible avec un pistolet à boules de peinture (cadeau que nous ne prendrons pas en Grèce ).

Ils ont tourné 2 séquences de film que j'ai dû filmer, avec des tas de morts qui ne restaient même pas morts jusqu'à la fin de la séquence.

Les premiers sont repartis à 4pm, sans même dire merci.

les derniers sont restés jusqu'à 5pm.

Normalement, l'usage est de donner aux invités un party bag : petite pochette en plastic bourrée de bonbons et jeux-cracrasses en plastic made in China qui cassent dans les 10 minutes. Ça, je n'ai jamais fait (c'est pratique parfois d'être des étrangers et faire ce qui nous plaît) : Sorry, c'est pas le style de la maison. Il y a des limites, quand même...

15:20 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2009

Premiers contacts grecs...

Quand je regarde par la fenêtre le temps qu'il fait,

je ne regrette pas une minute notre décision de quitter le lough froid

pour la chaude mer grecque.

J'ai contacté Susanna qui est allemande, a habité dix ans en Asie et habite depuis plus d'un an près de chez mes beaux-parents.

Elle a deux enfants, une fille et un garçon, de l'âge de mes aînés.

- C'est pas fantastique ça ? ai-je dit aux enfants.

- De deux choses l'une, me dit la Zoupette très calmement, soit elle sera ma bonne copine, soit elle sera ma pire ennemie.

Au moins elle pourra parler anglais avec elle, c'est déjà ça. Faut pas trop faire la difficile, parfois.

Susanna m'a déconseillé d'envoyer les enfants à l'école du village mais de les inscrire à celle de la petite ville toute proche qui est excellente.

Elle est enchantée, elle a dit qu'après un an, son fils était bilingue et sa fille presque.

Quand je lui ai dit que nous comptions rester un an, elle s'est écriée que je devais rester plus longtemps.

Elle n'envisage pas de rentrer en Allemagne : "J'ai quitté mon pays il y a 15 ans, je ne me sens plus allemande !"

Je me demande si je me sens encore belge...

J'ai commencé les caisses : les livres d'abord, c'est le plus important !

15:17 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (7)

08/05/2009

Le scoop !

Mes parents sont repartis ce matin,

un peu soulagés après nos explications quant à notre futur proche.

Il y a une semaine, nous avons annoncé aux enfants

que nous partions vivre en Grèce,

près de chez leurs grands-parents.

Non, mon mari n'est pas grec,

ça serait trop simple

et nous on fait dans le compliqué tarabiscoté.

Après 10 ans d'Irlande, 3 enfants et 1 grande usine,

il est temps de tourner la page et de passer à autre chose.

Rentrer en Belgique, bof, bof, bof :

ce sont les gens qu'on aime qui nous manquent mais rien d'autre.

Pas la pollution,

pas les embout' du matin,

pas le ciel chagrin...

Donc voilà, nous prenons une année de transition

pour nous retourner comme une crêpe ;-)

Le matin, je vais écrire un livre sur mes 10 années irlandaises

(et continuer un blog sur la vie grecque)

l'après-midi, je vais tâcher d'inculquer un peu de français à mes enfants

qui iront à l'école du village le matin.

Ma belle-mère leur apprendra le néerlandais

mon beau-père leur parlera en anglais

et je ne sais pas dans quelle langue ils rêveront !

Il nous reste 7 semaines,

le proprio nous a demandé de vider la maison

de tout ce qui n'est pas indispensable

afin que les peintres puissent venir dans 10 jours

et ils auront du boulot

car mes pestouilles d'enfants ont écrit sur tous les murs.

A quoi ça sert de leur apprendre à écrire à 4 ans ?

Ils font comme la maîtresse et écrivent "au tableau" !

Donc ce blog sera en pointillés de suspension

car il n'y a pas grand chose à raconter

quand on fait des caisses.

 

21:15 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (10)

21/04/2009

Bye, bye Ursula !

On pourrait croire que je vous raconte toute ma vie sur ce blog, et bien il n'en est rien !

Ainsi, je ne vous ai jamais parlé de Ursula, ma cleaning lady, parce que je trouve ça un peu embarrassant d'avoir une dame de ménage : après tout, que chacun nettoie ses crasses.

Quand je travaillais, ça passait encore, j'avais une bonne excuse mais maintenant que je ne travaille plus, cela ne se justifie plus.

Alors laissez-moi lui rendre hommage : Ursula a une petite 50aine d'années, est mère de 8 enfants, est bonne catholique (ceci expliquant cela), est mince comme tout car elle ne s'arrête jamais, est toujours souriante, toujours de bonne humeur et elle nettoie toute la maison en 3 heures et demie.

Une super-femme, un exemple, un modèle à turbo-réaction.

On n'est fait plus des pareilles.

Un modèle à cloner : on se l'arracherait !

Je vous quitte, mon seau et ma raclette m'attendent...

 

14:46 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (2)

17/04/2009

A mi-parcours

Hier, nous avons fait une promenade dans les Mourne Mountains.

Nous, c'est les enfants et moi + Layla, ma copine du yoga (75 ans), Jenny (33 ans), la maman de Sophie (la meilleure amie de Zoupette) avec ses 3 enfants (le plus jeune a 1 1/2 an) et un copain de son fils aîné (12 ans). Voilà la troupe.

C'était la première fois que j'y allais mais Jenny connaît bien. Je ne savais pas que nous allions grimper pendant 2h avant le pique-nique, sinon j'aurais pris la version "survie" et non "gourmette" en 3 sacs à porter comme une ânesse.

Layla a calé après 1h de montée, ce qui m'a surpris car elle joue au golf comme une championne et au yoga, elle se plie en 4 comme personne. Dur pour elle d'accepter ses limites et son âge. Elle est redescendue et a passé une bonne journée quand même.

La promenade est superbe, le long d'un torrent, les enfants grimpaient comme des cabris, ravis et excités : première fois qu'ils voyaient une montagne !

Nous avons déjeuné à mi-sommet : il faisait déjà plus frais et plus humide qu'au bord de la mer où la température était estivale : 13°c.

Au retour, les enfants ont joué dans l'eau, se sont trempés, éclaboussés avec joie et moi j'ai pris de superbes photos d'eux, de la nature, des points de vue, du torrent...

Je me réjouissais de les poster sur ce blog et ce matin, il a suffit d'un mauvais clic pour les perdre toutes, donc je vais devoir y retourner bientôt, pour les refaire !

Je suis assez tentée d'y aller seule, maintenant que je sais où c'est, et grimper jusqu'au sommet !

 

19:00 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (4)

06/04/2009

Tous sur les planches...

... et moi dans les coulisses à faire le maquillage et autre face-painting !

Busy busy weekend : les enfants jouent dans la pièce "Rumplestiltskin" (on prononce comme on peut !).

Tous les trois ... Ils sont obligés ... par leur mère autoritaire !

Vendredi soir, la salle était bien remplie : les charitables organisatrices avaient invité un home de personnes handicapées qui ont mis une ambiance d'enfer.

Le curé est venu, il a salué tout le monde comme une super-star, même nous, quoique nous ne fassions pas partie de ses ouailles.

Samedi après-midi, il n'y avait pas 50 personnes, c'est normal, il faisait super beau (14°c) : tous les locaux se promenaient en T-shirt en mangeant des glaces.

On attendait la grande foule pour dimanche soir ... Ce ne fut pas le cas. Je me demande pourquoi ils mettent 200 chaises dans la salle alors que la moitié suffirait amplement, voire le quart !

Néanmoins les enfants se sont bien amusées. Sauf Rikiki qui préfèrerait faire du basket-ball.

Je vous envoie quelques photos de l'événement.

17:31 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (4)

03/04/2009

Fin d'une généalogie

Mon père, féru de généalogie, a écrit au fil des ans, un livre sur la famille. A la demande de certains cousins, il a décidé de le publier.

Depuis septembre, chaque matin ou presque, je me réfugie dans mon petit bureau pour relire avec lui - via Skype -, quelques pages.

Il est 9.30 chez moi, déjà 10.30 en Belgique quand nous établissons le contact :

- Allô Papa, tu m'entends ?

- Oui je t'entends, où en sommes-nous ?

Et de reprendre l'ouvrage là où nous l'avions laissé.

Quel bonheur, cette collaboration : lui s'occupe du fond et moi je veille à la forme. Il a la part du lion et je suis la mouche du coche.

Il y a des énervements, de part et d'autre, des fou-rires, des impatiences : l'une va trop vite, l'autre est trop lent.

Je parle trop et trop vite, je n'articule pas bien, je crache dans mon micro, il ne comprend rien.

Il perd ses fichiers, s'emberlificote les pinceaux, s'énerve et me dit de me taire quand il sauvegarde un chapitre.

11.30 ici, c'est déjà l'heure de déjeuner pour lui : il a faim, on en reste là jusqu'au lendemain...

Aujourd'hui, nous avons fini le dernier chapitre, je suis désormais au chômage technique ... temporaire !

Car il y a un tome II et puis ses mémoires : on a encore du pain sur la planche, pour les 10 prochaines années au moins.

Heureusement : j'adore travailler avec lui et le taquiner !

13:43 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (11)